TECHNIQUES D'ÉQUIPEMENT

(Philippe Monteil - Tritons & CESAME)

 

Introduction

Les spéléologues franchissent parfois des passages verticaux. Ils se doivent de ne pas mettre en danger leur vie et celles de leurs équipiers, alors ils utilisent des cordes qu'ils amarrent le mieux possible. Chacun adoptant sa propre technique. Il ne s'agit pas ici de remettre en cause l'efficacité de chacun mais plutôt d'essayer de faire le point sur quelques règles à ne pas oublier sur le matériel et son utilisation, sachant que tout est axé sur les deux principes de base suivants: la sécurité et le confort.

 

I. Le matériel

I.1. Les amarrages

Types

Avantages

Inconvénients

Plaquette

vrillée

Utilisable en surplomb (quand le mousqueton ne touche pas la paroi). Résistance, ancienne : 1100 kg, nouvelle : 1800 kg.

Ne s'utilise pas au plafond, n'éloigne pas la corde de la paroi, le nud peut donc frotter en cas de mauvaise position.

Plaquette coudée

Eloigne la corde de la paroi. Pour les anciennes (R.1100 kg), il faut que le mousqueton touche la paroi, avec les nouvelles (R.1800 kg), on peut négliger ce principe.

Ne s'utilise pas au plafond, les anciennes ne peuvent pas être utilisées avec un maillon rapide, travaille à larraché en surplomb.

Clown

S'utilise dans toutes les positions, sans mousqueton et éloigne la corde de la paroi, 1200 kg en cisaillement et 1100 kg à l'arrachement. Il est léger et peu cher.

Moins pratique à installer (problème pour régler les ganses des nuds), plus difficile pour se longer.

Anneau

S'utilise dans toutes les sens, éloigne la corde de la paroi, donné 1300 kg. test FFME 800 kg. Attention au anneaux asymétriques !

Pas pratique à installer, peut tourner facilement et se mettre horizontal ce qui peut provoquer sa rupture.

Plaquette cur

S'utilise dans toutes les positions,

Résistance : 2500 kg en cisaillement et 1800 kg à l'arrachement.

De même que pour la plaquette vrillée, elle n'éloigne pas la corde de la paroi et le nud peut frotter sur la paroi. Et elle est plus lourde (acier)! A réserver pour les équipements fixes.

Sangle

plate

Pour amarrer sur un naturel, pour rallonger afin d'éviter un frottement du nud, pour une déviation, résistance > 1100 kg.

Il faut un amarrage naturel et être sur de sa solidité. Il faut faire en sorte que la sangle ne puisse sauter.

Coinceur, piton

Pratique dans des parois fissurées.

Difficile à enlever.

 

I.2. Les cordes

Les cordes utilisées en spéléo sont le plus souvent des cordes en polyamide (Nylon 6.6) dont la résistance dépend du diamètre et de la structure On utilise en spéléo des cordes statiques pour limiter l'effet "Yo-Yo" lors de la remontée au jümar. Mais plus le diamètre est petit et plus l'élasticité sera grande. Elles ne doivent pas être exposées au soleil, ni être en contact avec des hydrocarbures ou des substances savonneuses. En vieillissant, elles perdent de leur résistance et de leur élasticité.

Mouillées, elles sont moins résistantes, gelées elles le sont plus.

Attention, une corde neuve doit être lavée avant d'être utilisée, cela évite l'effet "chaussette" (la gaine glisse sur l'âme) et enlève le lubrifiant de fabrication.

Exemples comparés de cordes :

Cordes Béal Antipodes

10,5 mm

10 mm

9 mm

8 mm

Chocs en facteur 1

20

12

9

2

Résistance

2700 kg

2400 kg

1900 kg

1500 kg

Elasticité

2,3% / 100 kg

2,5% / 100 kg

3,1% / 100 kg

4% / 100 kg

Poids

65 g/m

58 g/m

49 g/m

38 g/m

 

I.3. Les nuds utiles pour l'équipement

Il faut savoir que, dans tout les cas, les nuds diminuent la résistance de la corde. On perd quasiment 50 % de la résistance de la corde sans nud.

Il existe un nud de base utilisable dans la plupart des cas; le nud de huit. Il peut être utilisé pour amarrer la corde sur le mousqueton ou le maillon rapide d'une plaquette ou d'une sangle, sur un clown etc. Sur un naturel il est plus pratique de faire un nud de chaise que de tricoter un nud de huit.

Pour une vire le nud papillon travaille mieux.

Sur un anneau utilisé en fractionnement, il vaut mieux un nud de chaise recoiffé ou un nud Mickey, ou Bunny zu oreille de lapin ce dernier étant aussi utilisé pour faire un amarrages en Y (l'angle doit être inférieur à 120, optimal à 90).

Pour rabouter deux cordes, on a le choix entre un nud de huit tressé, un nud de pêcheur double (très difficile à enlever) ou un nud de huit triple, ce dernier étant mon préféré car dans ce cas la boucle que l'on doit faire sur la corde du haut est le plus près possible du nud.

II. Techniques d'équipement

II.1. Règles de base

Trois principales règles de sécurité :

- Il faut impérativement 1 amarrage irréprochable en tête de main-courante et 1 amarrage irréprochable en tête de puits. Un spit doit toujours être doublé ainsi quune sangle, un piton, ou un coinceur.

- On n'oubliera jamais de faire un nud en bout de corde : le premier oubli pouvant être le dernier.

II.2. Généralités

L'équipier chargé d'équiper se munit d'une clef de 13 et utilise son descendeur. Il faut remplir les kits à l'avance, en délovant les cordes et en commençant par celles du fond sans oublier de faire un nud au bout de chaque corde au moins à 1 m du bout.

Il ne faut pas oublier :

- de nettoyer le puits avant de jeter la corde.

- de choisir un équipement en hauteur, ce qui permet une sortie de puits plus agréable à la remontée.

- de choisir les spits pour que la corde soit le plus "plein pot" (excepter pour fractionner).

- d'équiper hors crue et hors chute de pierres.

Il faut aussi penser :

- à faire les ganses des nuds les plus petites possibles, et notamment pour les amarrages en Y. Cela permet de se longer facilement.

- aux déviations sur la paroi opposée (même très proche de l'amarrage).

- à éviter les changements de paroi pour les mains courantes.

- à ne pas mettre trop de mou pour les mains courantes et suffisamment pour les boucles de fractionnements (tenir compte de l'élasticité).

II.3. Comparaison entre fractionnement et déviation par F. Darne

Le fractionnement :

En cas d'une grosse équipe, les fractionnements permettent d'échelonner la remontée dans les grands puits. Il y a donc moins d'attente, moins d'effet "Yo-Yo". Ce sont des relais psychologiques agréables pour les grandes remontées. Et, en cas de raboutage, on peut souvent faire coïncider le changement de corde avec un fractionnement ; il n'y a donc pas de passage de nud.

Cependant, le passage de fractionnement est une manuvre complexe pour le débutant, surtout à la descente et fastidieuse à la longue s'il y en a beaucoup à passer. Un fractionnement place rarement la corde au "milieu" du puits et nécessite souvent de fractionner plus bas. Enfin, il y a une perte de longueur de corde importante à chaque fractionnement (nuds + boucles).

La déviation :

Pour une déviation, tout type de matériel peut être utilisé ; coinceur, piton, élingue, cordelette etc., et il n'y a pas de perte de longueur de corde. Cette technique rapide à mettre en place et peu gourmande en matériel est idéale en prospection. De plus, le franchissement d'une déviation est souvent rapide et aisé, et évite d'éventuelles fausses manuvres car on reste toujours sur la corde. La déviation permet de positionner la corde au milieu du puits tout en pouvant régler à souhait sa position.

Mais il faut faire attention dans le choix de l'amarrage de la déviation, la rupture de celui-ci peut entraîner des risques de frottements importants. En cas de raboutage de corde, on ne pourra pas éviter le passage de nud. Dans les grands puits, il y a beaucoup d'attente et l'élasticité est désagréable à la remontée. Enfin, pour des débutants habitués à se longer cette technique peut être déroutante.

III. En conclusion.

Si on extrapole un peu, il se peut que des règles plus strictes soient définies à l'avenir. Surtout si l'état fait passer la spéléo dans les sports ne bénéficiant pas de secours gratuit

À méditer sérieusement, les assureurs eux le feront