Aller au contenu


Tests du Disto « IKS »

Participants : Bertrand Houdeau / Annick Raoux / Guy Lamure / Alex Pont

Lieu : Verel de Montbel (73)p1000376-21

Date : Dimanche 19 avril 2009

Références : Télémètre Leica DISTO A3 équipé du modules DistoX de Beat HEEB

heeb@speleo.ch

http://paperless.bheeb.ch/

Suite au congrès Vercors 2008 et sous l’impulsion de Bertrand HOUDEAU, les Tritons ont acheté un DistoX, après le montage réalisé par Bertrand, voici les premiers résultats de nos essais. Nous avons procédé en réalisant un boucle identique dans différentes conditions afin de contrôler les mesures.

Etalonnage : Pocket Topo ou Auriga à Nécessite des moyens et des compétences informatiques.

Bouclages : Nous avons réalisé une boucle de 9 points à l’entrée de la Verel de Montbel dans différentes conditions et par différents opérateurs

  • Boucle 1 : Proto Houdeau 1 / Guy  – Erreur : 0,3 %
  • Boucle 2 : DistoX N°1 / Guy  – Erreur : 1,45 %
  • Boucle 3 : DistoX N°2 / Bertrand Erreur : 0,4 %
  • Boucle 3b : DistoX N°1 / Annick – Erreur : 0,82 %
  • Boucle 4 : DistoX N° 1/ Guy – Equipé Spéléo – Erreur : 1,01 %
  • Boucle 5 : DistoX N° 1 / Guy – Erreur : 0,67 %
  • Boucle 6 : DistoX N° 2 / Bertrand – Après Etalonnage I=68 / d=0.33 – Erreur : 0,53 %
  • Boucle 7 : DistoX N° 2 /Alex – Etalonné I=68 d=0.33 – Erreur : 0,40 %
  • Boucle 8 : DistoX N° 1 / Alex – Erreur : 1,22 %
  • Boucle 9 : DistoX N° 1 / Annick – Erreur : 1,20 %
  • Boucle 10 : DistoX N° 1 / Alex – avec Matos spéléo – Erreur : 0,70 %
  • Boucle 11 : DistoX N° / Alex – Pas étalonné ! – Erreur : 1,49 %
  • Boucle 12 : Proto Houdeau / Alex – Erreur : 0,63 %
  • Boucle 13 : DistoX N° 2 / Bertrand – Etalonnage I=72 / d=0.52 – Erreur : 0,27 %

essais-distox-verel-de-montbel-presentation-2

Voir les statistiques et l’analyse en annexe, stat-essais-distox

Mesures de contrôle : Nous avons réalisé différentes mesures de contrôle afin de vérifier l’étalonnage et la perturbation du DistoX (4 mesures sur le même point en faisant tourner dans l’axe du laser de 90° à chaque mesure)

  • Essais 1 : Etalonnage (I=68, d=0.33) existant (delta Az : 0.4° / Delta P : 0.4°)
  • Essais 2 : Clés+2piles à 1m à pas d’influence (delta Az : 0.8° / Delta P : 0.5°)
  • Essais 3 : Clés+2piles à 30 cm à pas d’influence (delta Az : 0.8° / Delta P : 0.2°)
  • Essais 4 : Clés+2piles à 2 cm à forte influence (delta Az : 2.6° / Delta P : 0.4°)
  • Essais 5 : Permutation des piles à Forte influence (delta Az : 5° / Delta P : 0.4°)
  • Essais 6 : Remise des piles à l’identique à Forte influence (delta Az : 1,4° / Delta P : 0.2°)

Est noté delta :  écart maximum entre les 4 mesures réalisées

Conclusions préliminaires :

  • Le proto Houdeau est parfait, fiable, robuste et économique.
  • Le distoX permet de gagner beaucoup en productivité de topographie
  • Le distoX ne permet pas de gagner en précision (sans prendre des précautions importantes)
  • Il faut contrôler l’étalonnage avant chaque séance ! (Mauvais étalonnage = Erreur systématique)
  • Il faut tester une solution de décalage des piles,
  • Nous réaliserons d’autres essais…

Autres réflexions : (Bertrand)

  • Pour le proto comme pour le DistoX, les résultats sont fortement influencé par la qualité de l’opérateur. En l’occurrence, Guy est rodé et performant au proto.
  • Sur le même parcours, on doit aller 2 à 3 fois plus vite en mesure qu’avec le proto.
  • La série 6 a été réalisée en solo (pas de cible opérateur), ce qui fait un résultat pas si mal que ça !
  • Toutes les pentes du DistoX sont « bien ». L’écart restant montre la nécessite de bien identifier les points topos.
  • Les masses métalliques (style un mousqueton acier) n’influence pas significativement les mesures dès lors que l’on s’éloigne de 50 cm, et sont imperceptible à 1 m.
  • Le gros problème reste la mesure de l’azimut : le simple fait d’enlever les piles et de les replacer au même endroit mais avec une rotation différente dans leur logement suffit à troubler les résultats.
  • L’étalonnage, bien que facile à réaliser est une contrainte : nécessité d’un appareil informatique annexe et les 56 visées doivent être faite avec une grande rigueur pour avoir des mesures fiables.
  • Je pense qu’en déportant les piles hors du boitier du DistoX (sur la dragonne, idem proto) et en soignant l’étalonnage, on devrait éliminer ces contraintes.
  • Info : Avec les modules DistoX, Heab fournis des vis inox pour remplacer les vis acier qui solidarise la plaquette est le laser du Disto. Je viens d’approcher un aimant d’une de ces vis : ce n’est pas un inox amagnétique ! Dès que possible, je visite un magasin de modelisme pour acheter quelques vis laiton pour voir si cela irai encore mieux.

Tests du Disto « IKS » avec piles déportés

Participants : Benjamin Lamure /  Guy Lamure / Alex Pont

Lieu : Verel de Montbel (73)

DistoX avec boitier de piles déporté

DistoX avec boitier de piles déporté

Date : Dimanche 07 juin 2009

Suite aux premiers essais, nous avons décité de faire des tests en déportant les piles du distoX. Le montage est simple et robuste, avec simplement du fil, du scotch et un boîter de pile récupéré. Nous avons étaloné avec bertand le distoX « déporté » le WE précedant, puis après de nombreuses manipulation, échanges nous avons réalisé une série de boucle (la même que le 19/04/09).

stat-essais-distox-ind-2

Le résultat, bien que pas quantifé à ce jour  est excellent. les messures ne semblent plus biasées, les erreurs sont fortement réduites, la sensibilté aux piles est très réduite.

bouclages-verel-de-montbel-ind-2

Publié dans Actualité, Exploration, Expédition, Publication, Scientifique, Topographie. Tagué avec .

0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.