Aller au contenu


CR du vendredi 14 octobre 2016 WE Hérault Olargues (les Ecossaises )

Participants : Ludo, Guy , Laurent S.,Bertrand, Annick, Brigitte

Jean Marie, Claire et notre Hôte Michel

Le soir nous rejoindrons Cécile et Christophe

Départ la veille dans la journée pour Bertrand et Annick avec le fourgon bien encombré des caisses  pour tout ce qui est hydratation et cartons pour le plus consistant. Ils nous tiendront informés de l’état des routes sur leur passage.

Puis à la sortie du travail le soir pour Lolo qui me prend avec mes affaires et mes deux glacières (eh oui 4 jours pour une dizaine…) dans sa nouvelle occasion modèle 4X4 qui se trouve du fait déjà bien chargée. On récupère Ludo et Guy à Corbas, un petit tétris pour tout faire rentrer. Et c’est parti malgré l’alerte rouge concernant les pluies sur l’Hérault…

Pas de route véritablement inondée mais que d’eau ! Des gerbes magnifiques s’élèvent sur les côtés sans parler du torrent sur la piste avant d’arriver au gîte de la Salle où Michel R. nous accueille avec un bon feu un peu avant 1h du matin.

Vendredi Jean Marie et Claire nous rejoignent pour le café pas très matinal… et nous voici partis pour les Ecossaises. Il pleut un peu, mais de beaux torrents traversent encore la route, on imagine la veille !

Une marche d’approche d’environ 30mn et nous y voici. Michel a la clef magique, la porte s’ouvre

Trou chaud… bien vite on y transpire, équipement bien différent de chez nous peu de corde, échelle et de la ferraille pour remplacer. Quelques petits passages étroits, un ou deux petits ramping avec des voutes pleine de concrétions en alternance avec des zones plus spacieuses voir de beaux volumes. Une progression dans l’ensemble plutôt horizontale dans plusieurs galeries avec quelques grimpettes ou descentes parfois bien humides. Pour arriver vers de belles concrétions multicolores dont certaines sont teintées de bleu assez soutenu, mais aussi du blanc pur, du rouge, de l’ocre, des gours , des draperies… Bref , il y en a pour tous les goûts. Mais atmosphère très humide, l’objectif de l’appareil photo n’arrête pas de s’embuer. Casse croûte sous terre.  TPST ? 4h30 ?

Retour au gîte où l’appéro commence tôt…. La paëlla est prête quand Cécile vers 21h30 puis Christophe arrivent.

Brigitte

film: les Ecossaises


Publié dans classique, photo. Tagué avec .

0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.