Aller au contenu


interclubs CDS69 WE du 1er mai 2015 Le CHALAND (Gourgeon -Haute Saône)

Le mot clé de ces 3 jours « humide » ou tout ce qui y est apparenté ! (pluie, rivière, boue, pluie, pluie…)

Pour les 3 Tritons (Jean Philippe, Laurent S., Brigitte) départ programmé pour 13h vendredi… Au final, vu les prévisions pluvieuses pour les 3 jours, pas trop pressés pour aller chercher la pluie dans le nord encore moins d’y planter la tente. On part à 14h passées. Personne sur la route ! On trouve sans soucis le camping. Vincent a déjà planté sa tente, deux campings cars sont là (les veinards !) Le terrain est pour le moins humide aucune difficulté pour planter les sardines (si vous avez bien comptez ça fait déjà 2 points positifs)

Le troisième et pas le moindre… Si le barbecue c’est fait dehors, le souper a eu lieu dans la bergerie à l’abri de la pluie, avec les moutons comme compagnons ! Très sympa.

Pour le couchage tout le monde dans le pré, enfin presque… parce que JP a trouvé le moyen de coucher au chaud, au sec chez le Local… son frère.

Tout le monde est prêt (ou presque) selon les consignes à 8h, et il ne pleut pas ! C’est vers 9h que les premiers descendent les échelles au Chaland.

Il y aura trois groupes je crois… pour ce qui est de celui qui tente le passage du laminoir et le fond participent : Damien, Fred, Laurent S., Laurent F., Vincent, Thierry, Caribou, Laetitia, Florian, Brigitte.

de l'eau...

Et c’est parti… néoprène facultative qu’ils avaient dit… et bien contente d’avoir mis la salopette parce que de l’eau y’en a eu…presque tout le long … sauf quand on a brassé dans la boue le tout sur 4km. Il ne faut pas exagérer non plus il y a bien eu quelques passages de roche sans eau ni boue mais si bref !

L’eau bien chargée… visibilité nulle, qui ne s’est pas fracassé un tibia sur un rocher caché ou coincé le pied dans un trou  et plonger tête en avant ? Damien ? peut-être qui connait le trou comme sa poche et fonce droit au but. Pas le temps de regarder ce qui nous entoure… On avance ! Dans la partie … semi active de l’eau encore par moment mais surtout de la BOUE. Avec glissades volontaires ou non, par moment même démarche titubante. De grands volumes, de belles concrétions… la boue fait ventouse, Laetitia y perdra une botte. Merci à la gente masculine qui a tendu pied, main ou poussé pour grimper les différents toboggans.

LE laminoir

11h30 collation avant LE laminoir. On laisse les kits et Caribou qui ne passe pas… (dans un premier temps). C’est donc à 9 que nous allons admirer ou tenter d’admirer (parce Damien est toujours aussi pressé) ce qui se trouve derrière ce laminoir qui finalement n’est pas si terrible que ça (certes un peu d’eau mais vu qu’on est déjà trempé !)

Le kilomètre suivant mérite d’être vu, toujours de beaux volumes, des fistules, des piliers, du blanc de l’ocre, mais toujours de l’eau et de la boue… (Les locaux auraient pu faire le ménage !) 13h on est à la trémie finale.

Demi-tour, on croise Caribou qui finalement est passé avec… 2GUS. Laminoir, kits collation, et la boue… La boue, on n’en voit plus la fin. Pas de difficulté pour ce trou mais les jambes ramassent !

Au croisement avec l’actif, tous  iront faire la Furieuse, sauf Laetita, Caribou et moi qui remontons la rivière  avec le second groupe que l’on a retrouvé. Je suis heureuse que la pluie dehors ait stoppée parce qu’avec plus de courant, ça doit être une épreuve que de revenir, déjà pas très frais d’avoir lutté avec la boue avant… J’avance tranquillement, pas de plongée intempestive ! Sortie 16h35.

TPST 7h30 et ceux qui ont fait la Furieuse (aval de la rivière) arrivent une bonne demi heure plus tard. On se change et c’est le retour. Ainsi que le retour de la pluie et le départ de presque tout le monde sauf 6 qui restons camper après un apéro groupé sous la toile.

Dimanche, pour changer il pleut… On plie et départ

Brigitte

Publié dans classique. Tagué avec , , .

0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.