Aller au contenu


WE rose et verte… (Mont Marcou) mi juin 2014

Escapade en Montagne Noire

Vendredi 13 juin 2014

Pour la soirée de son anniversaire Annick et Bertrand n’ont pas envie de « manger un morceau de saucisson sur la table du gite ». Comme si c’était dans les habitudes des Tritons !!! En tout cas réservation est faite par Bertand au restaurant gastronomique l’Ortensia à Saint Gervais sur Mare où nous nous retrouvons à 5 les Houdeau, Ludo, Charles et moi. C’est vrai que quand on ne sait pas à quelle heure on risque de sortir du trou, mieux vaut prévoir le restaurant avant, ça évite de se mettre la pression dans le trou !

Samedi 14 juin 2014

Spéléologie – Aven du Mont Marcou (34 – Saint Genies de Varensal)

Participants Tritons : Charles B., Laurent C, Annick et Bertrand H, Ludovic N, Cécile P.

Participants Autres : Vincent Bureau du Colombier (CAF Chambéry), Serge C.(GSM), Christian C (SGCAF), Dominique C (GRAS Lourdes)

Accompagnants : Michel B, Catherine D, Gérard M (GSM et AMM)

Rédacteur : Cécile

TPST : 6h

Spéléométrie :

Développement : 2700 m

Profondeur : -373m

Les derniers nous rejoignent pour le petit déj au gite de Graissessac (tout à fait adapté à ce genre de WE), ainsi que nos accompagnants Michel et Catherine, alors que Gérard est déjà à pied d’œuvre, ayant choisi de dormir au frais dans son camping car près du trou.

Le temps est splendide, et la route pour accéder au Mont Marcou nous offre de superbes points de vue. Après avoir préparé nos kits, une petite marche d’approche ponctuée d’une foule de lys martagon nous amène au trou.

Nous faisons 2 équipes qui s’inverseront au cours de la journée :

Mont Marcou- Serge Caillault

-          Une équipe aux Vertes

-          Une équipe qui descend jusqu’à la tête du grands P170

Dès l’entrée, le trou se révèle intéressant de par sa géologie. On est dans une zone qui a beaucoup travaillé. La descente se fait à travers une fracturation remplie de trémies de blocs et d’assemblages de cailloux cimentés à l’aragonite jaune clair. On y trouve aussi des géodes de quartz.

L’accès aux Vertes est défendu par une porte, puis par 2 puits, dont le dernier arrive au dessus de la tente – salon d’accueil du plus bel effet lorsqu’elle l’intérieur est éclairée. Il s’agit alors de se dévêtir, puis de se laver les chaussures grâce à un ingénieux système de karcher par gravité qui a permis à l’Association du Mont Marcou de bien nettoyer les petits joyaux pour lesquels nous nous sommes déplacées. 2 échelles nous permettent ensuite d’accéder à la géode des Vertes, où il est nécessaire de prendre le temps d’observer toutes les formations qui défient l’imagination et les lois de la physique semble-t-il, alliant un panel de couleur du vert émeraude au blanc pur selon une organisation dont Mère Nature a seule le secret. Michel nous expliquera que la couleur verte provient du nickel contenu dans des argiles qui viennent se loger entre les cristaux d’aragonite (ce qui a été confirmé par des analyses récentes).

La balade jusqu’à la tête du Grands Puits vaut aussi le coup d’œil : un cheminement agréable qui permet, après avoir traversé une grande salle où on observe bien les remplissages et les contacts avec les schistes, de rejoindre un actif puis d’accéder au volume impressionnant du grands puits (pour ceux qui acceptent de se mouiller un peu !!!)

Le soir, Christophe et la femme de Gérard M nous rejoignent au gite pour une bonne bouffe préparée par notre cuistot Bertrand. L’ambiance est au rendez vous, surtout que Bertrand déroge au plan annuel des Tritons en nous concoctant ses bananes flambées hors période autorisée, histoire d’impressionner nos hôtes et les copains des autres clubs.

Dimanche 15 juin 2014

Spéléologie – Système Rose : Panthère – Rose

Dimanche matin : le cours du cachet d’aspirine montre une courbe exponentielle. Je n’en dirai pas plus.

Participants Tritons : Charles B, Laurent C., Annick et Bertrand H., Ludovic N., Cécile P., Christophe T.

Participants Autres : Vincent B du Colombier (CAF Chambéry), Serge C (GSM), Christian C (SGCAF), Dominique C (GRAS Lourdes)

Rédacteur : Cécile

TPST : 7h

Plusieurs équipes se forment selon la forme, la motivation et l’heure souhaitée pour prendre la route du retour.

Une 1ère équipe équipement (Christian et Vincent) part devant pour faire Panthère par la directe et aller visiter l’indirecte et les à côtés au retour.

L’équipe photo (Serge, Christophe, Ludo, Laurent) rentre dans Panthère par la directe, jusqu’à la salle Cambos.

Une équipe touristes en forme (Annick et Bertrand, Dominique, Charles et moi) prend en charge l’équipement de l’indirecte pour aller à la rivière. En route, on se fait la totale sur les conseils d’Anthony: réseau de rivière noire, galerie des marmites, rivière blanche. On enfile les néop après avoir casse-crouté à proximité de la rivière. L’aller retour au fond se fait sans difficulté à travers des paysages variés. La dernière C6 et une balade jusqu’au fond du siphon 4 valent vraiment le coup d’œil. Annick et Bertrand ressortent, pendant que nous prenons le chemin de la salle Cambos et de ses gours, descente de la rivière et de ses marmites jusqu’au laminoir où l’eau s’engouffre, retour pour trouver le chemin qui mène à la sortie de l’Aven Rose, histoire de voir la résurgence de l’extérieure. Retour et déséquipement par la directe.

Les photos de Christophe sont là :

http://www.ipernity.com/doc/139619

photos Christophe TSCHERTER

photo Christophe TSChERTER

Spéléologie – Système Rose : Quinze de La (Aven du Basset)

Participants Tritons : Charles B, Cécile P

Participants Autres : Dominique C (GRAS Lourdes)

Rédacteur : Cécile

TPST : 6h

Histoire de compléter notre panorama du système Rose, nous nous décidons pour un aller retour par le Quinz’de la (aven du Basset). Ayant marqué C60 une gentille C36, l’équipement sera un peu sportif, mais joie nous arrivons en bas ! Heureusement, car nous avons fait le choix d’entrer en néoprène depuis la surface.

La rivière est superbe, taillée, érodée, elle cascade, glougloute… La progression est toujours variée, sans difficulté. Nous poussons en direction du S5 avant de faire demi tour pour ne pas nous mouiller intégralement. Nous remontons ensuite l’affluent du Mary’s Baby, qui nous offre des cascades magnifiques dans des formations de calcaire et de concrétion érodées très originales. La découverte dans le sens de la montée nous permet de profiter de la rivière très propre. On dépasse sans la voir l’arrivée de l’Aven du Mary’s Baby, et on fait demi tour après s’être bien englué dans une glaise affectueuse.

Superbe visite.

Publié dans classique, photo. Tagué avec , .

0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.