Aller au contenu


Spéléo & Photos – Scialet des Gougnafiers (38 Corrençon en Vercors) Samedi 29 mars 2014

Participants Tritons : Charles Buttin, Cécile Pacaut, Christophe Tscherter

Rédacteur : Cécile

TPST : 4h30

RDV avec Christophe en fin de matinée. Il commence à négocier ferme dès la cahute à forfaits du Clot de la Balme pour acheter des billets « piéton – parapente » alors qu’il a les chaussures de ski au pied. En effet, on a tous pris l’option ski de descente. Arrivés en haut du télésiège des Lattes, on se dit qu’il serait fort dommage de continuer la montée à pieds… Christophe reprend donc les négociations pour que nous puissions prendre le télésiège du Bélvèdère… Ce qui finira par se faire, une fois les dérogations hiérarchiques obtenues compte tenu des problématiques d’assurance de la station !

Arrivés en haut, la vue est dégagée et nous faisons un pic nic contemplatif avant de pratiquer la godille sur les rouges et bleues encore fort agréablement enneigées, miam… un petit extra plaisant malgré le poids des sacs.

photo: Christophe TSCHERTER

On trouve facilement le trou entre les souvenirs de Christophe et les bons conseils de Guy. On descend tranquillou directement à l’objectif photo principal évoqué par Guy : le P25 de -150. Pas de difficultés majeures (le trou a été bien élargi même si la roche reste par endroit très affectueuse), hormis l’état plus que vieillissant du sherpa officiel qui se laisse totalement aller, et au lieu d’aider ceux qui le transbahutent préfère aller mollement et voluptueusement s’écouler et épouser la roche, sans compter à la remontée la mise en place d’une opération petit poucet dûe à son cul percé : il faut songer à lui trouver un remplaçant !

Bref. Charles arrive en tête au P25 et crie « Ayé on y est, c’est beau ! ».

photo: Christophe TSCHERTER

Christophe est aux anges, la tête de puits a la configuration idéale pour la prise de photo telle qu’il nous la décrivait un peu plus haut. Et le courant d’air y est sympathique, on comprend que la motivation ait fleurie pour reprendre les explos dans ce trou. Nous sommes surpris de ne pas entendre le binôme du FLT supposé travailler à désober un peu plus loin et dont nous avons bien trouvé les affaires à l’entrée du trou.

On remonte ensuite gentiment pour refaire des photos dans le P26 proche de l’entrée. Malgré des poses un peu acrobatiques et une température saisissante, Christophe arrive à un petit orgasme photographique qu’il ne tardera pas à partager.

A la sortie du trou, une dernière séquence photo. Alors que nous avons à peine remonté notre corde d’entrée, Benoît et Frédéric sortent du trou et nous content la 1ère du jour : ça passe, c’est peu large, mais derrière ça descend et ils ont trouvé un P35 !

Retour de nuit par les nous pistes rouge et bleue, bien damnées, nous y faisons notre trace avec plaisir. Apéro à Corrençon puis retour dans la vallée.

Publié dans photo. Tagué avec , , .

0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.